CNR

La première conférence numérique régionale s’est tenue le 28 novembre
à l’invitation de Daniel Percheron, président du Conseil régional,
et de Pierre de Saintignon, premier vice-président,
en présence d’Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au numérique,
et de Jean-François Cordet, préfet de la région Nord-Pas de Calais

001

Quelques messages extraits des discours d’ouverture

  • Allocution de Pierre de Saintignon :
    – Nous sommes réunis pour aborder ensemble un sujet déterminant pour le développement de notre région et de nos territoires : celui du développement de nouveaux usages et services numériques au bénéfice de nos concitoyens dans toutes nos politiques.
    – Face à l’accélération permanente des innovations numériques qui ont des effets dans tous les domaines de la vie de nos concitoyens et qui traversent les politiques que nous menons, nous souhaitons élaborer un cadre volontariste d’orientations, de concertation, d’équité sans oublier les questions liées aux impacts de ces nouvelles technologies.
    – Ce schéma doit aussi faciliter et accompagner la diffusion et l’appropriation des innovations numériques dans toutes les politiques de la Région comme vers tous les territoires.
    – Nous sommes heureux de confier « les tuyaux » comme l’on dit parfois, mais nous gardons en Région le pilotage et l’appui au développement des usages et services.
    – Nous voterons notre schéma directeur au premier trimestre 2015.
  • Allocution d’Axelle Lemaire :
    Je vois ici deux points clefs :
    – la Région, dans un rôle de pilote, de coordination, qui se saisi d’un sujet, l’organise ; fluidifie les interventions, en transversalité,
    – une mise à l’agenda politique des usages et services, qui donnent sens à l’action publique au-delà du très haut début en se posant la question des contenus. Or nous le voyons bien, toutes les collectivités locales ne se sont pas encore saisies de ce sujet.Le très haut débit, arrivera, n’en doutons pas, mais il ne faut pas attendre pour élaborer une stratégie sur les usages et services, c’est un sujet politique et il doit intégrer les questions éthiques. Le citoyen est en attente et s’interroge sur ces sujets, il faut être en accompagnement public sur la e-santé, la e-éducation, les transports, l’énergie, la culture…, pour accompagner ces mutations.L’approche globale du numérique qui est ici mise en place, avec des méthodes innovantes, en transversalité, est aussi celle que je suis en train de mettre en place au sein du gouvernement, avec entre-autres la constitution de l’agence qui regroupera l’ensemble des structures gouvernementales liées au numérique.Paraphrasant Pierre Mendes-France, je dirais que « le numérique est un état d’esprit ».

003

L’essentiel de la présentation

La Région présente ce jour sa vision globale du développement du numérique qui repose sur trois piliers complémentaires :

  • une économie numérique déjà forte en région avec Euratechnologies, PictaNovo, le CITIC, Louvre-Lens Vallée, avec très récemment l’obtention du label national French Tech,
  • le très haut débit avec un schéma directeur régional porteur d’une ambition la plus forte de France, avec la mise en place d’un opérateur qu’est le syndicat mixte « La fibre numérique 56 / 62 »,
  • et désormais, même s’il sera voté au premier trimestre 2015, un schéma d’une ambition équivalente sur les usages et services numérique, là piloté en direct par la Région.

Le renouvellement permanent des technologies et des usages, les interrogations des habitants, le souhait d’équité, de cohérence, de mutualisation, de structuration…, poussent plus que jamais les acteurs publics à se saisir du sujet des usages et services.

Un schéma directeur sur les usages et services (SDUS) bien sûr doit être attentif à ces enjeux, et doit aussi être évolutif, enrichi par la société civile (CESER, concertations) et conçu et animé de manière transversale (pour les projets et leurs financements).

Le SDUS que le Conseil régional propose comporte trois volets complémentaires :

  • l’appui et l’accompagnement au développement des innovations numériques maîtrisées et largement partagées (veille, retours d’expériences, identification d’émergences, soutien aux innovations diffusables, prise d’appui sur les structures ressources existantes…),
  • l’appui au développement et à l’intégration du numérique dans l’ensemble des compétences et politiques de l’institution régionale autour d’axes prioritaires :
    o éducation, formation, culture,
    o développement économique,
    o troisième révolution industrielle,
    o citoyenneté, mieux vivre ensemble,
  • l’appui au développement et à l’intégration du numérique dans l’ensemble des stratégies territoriales à l’échelle des intercommunalités (Scot, Pays, EPCI…), à la manière de SDUS locaux, dans le respect des priorités et spécificités des territoires et en appui aux communes (aide méthodologique, partage d’expérience, aide à l’ingénierie financière, aide au développement de points de proximité pour la promotion des innovations numériques…).

002

L’enjeu de la gouvernance devient plus que jamais crucial au regard de la transversalité et du besoin d’intégration du numérique :

  • l’échelle régionale : au niveau politique, avec la Conférence numérique régionale des territoires (annuelle a minima ; prochaine réunion après le vote du SDUS en juin 2015) et au niveau technique avec des rencontres de techniciens bimestrielles,
  • à l’échelle territoriale : au niveau politique pour veiller à l’articulation entre le numérique et le projet du territoire et au niveau technique pour garantir la synergie des actions dans un cadre stratégique et technique partagé avec les communes.

Concernant les crédits européens et la mobilisation de moyens financiers :

  • l’esprit global est celui de la nécessaire inscription des actions et projets dans une stratégie numérique territoriale intégrée au projet du territoire,
  • le FEDER pourra soutenir la définition et la réalisation de projets de ce type à l’échelle minimale des intercommunalités, pouvant intégrer des volets d’innovations sous conditions de transférabilité ou généralisation, mais aussi la définition et la réalisation de « plateformes » collectives de mutualisation permettant la généralisation de certains services numériques.
Publicités

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s