• Stat-activisme : pour reprendre le pouvoir sur les données

010On le sait, les chiffres peuvent engendrer une forte méfiance ou suspicion – quand ce n’est pas un total rejet -. Car derrière l’autorité du nombre, il y a celle de ceux qui l’utilisent pour évaluer, compter, justifier… En somme, exercer un pouvoir. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le mot « statistique » est étymologiquement forgé au XVIIème siècle par un économiste allemand à partir de termes signifiant « science de l’homme d’Etat ».
>> Regards sur le numérique – 3 avril 2015

Publicités
Cet article, publié dans Analyses-évaluations, Citoyenneté-collaborations, Impacts-confiance, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s