• Numérique : soyons fans, pas fanatiques

013Chaque entreprise de la mal nommée « ancienne économie » est en proie à un dilemme peut-être moins emblématique que les taxis, mais tout aussi crucial. Les barbares débarquent, par les honoraires alléchés. Ils pratiquent le marketing de la peur, qui consiste à publier des études et à organiser des conférences, secteur par secteur, pour exercer leur chantage implicite : « Si vous ne faites rien, vous êtes morts. Et nous seuls pouvons vous aider. »
>> Les Echos – 12 septembre 2014

Publicités
Cet article, publié dans Analyses-évaluations, Impacts-confiance, Usages numériques, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s